mardi 31 janvier 2012

LE CARLTON EST VENDU

Ainsi donc, l'hôtel Carlton , de Cannes, a été acheté par l'Émir du Qatar .. On ne sait trop s'il l'a acheté à titre personnel ou bien s'il l'a acheté pour le compte de l'état qu'il dirige. En tout cas, le Qatar a de l'argent à dépenser : L'argent du pétrole qu'il nous vend... Tant mieux pour les habitants du Qatar : Ils portent de si belles robes blanches, immaculées et de si beaux turbans!
On ne voit pas beaucoup leurs épouses, il est vrai, mais peut-être qu'elles sont derrière les vitres fumées des longues limousines que l'on voit passer silencieusement devant les portes des palaces et des casinos ... Mouatassem Kadhafi faisait venir des Vénézuéliennes, des Autrichiennes ou des Suédoises pour ses menus plaisirs ... Mais qui parle encore des Kadhafi ?
Ne faisons pas d'amalgames ... Mais il nous souvient d'autres grands chefs d'états africains qui achetaient des châteaux et des palaces .. Jusqu'à ce que l'on nous révèle que leurs populations ne les supportaient plus ... Jusqu'à ce que les révoltés réclament au nom de la démocratie ... Jusqu'à ce que leurs peuples demandent une répartition plus équitable des richesses prodiguées par leurs sols.
Il n'est pas dans mon idée de sous-entendre quoi que ce soit de désobligeant ... Simplement de faire remarquer que les opinions sont souvent versatiles ... Le Qatar achète le Carlton, soit ... Il procède à sa rénovation ? - Soit : Cela procurera plus de clients, donc plus de revenus à nos commerces ... La ville de Cannes élèvera-t-elle un jour une statue à l'Émir du Qatar pour le remercier de nous avoir acheté des avions et ... Le Carlton de Cannes ! ... Au fait, a-t-il acheté aussi le sulfureux Carlton de Lille ?

samedi 28 janvier 2012

LE LOGEMENT


(Ceci est le programme de la place du Commandant Maria)




J'ai en main un numéro du "Nouvel Observateur" en date du 15 décembre 2011. Il date donc d'un peu plus d'un mois.

Le cahier intérieur "Spécial 16 pages", annonce la première de couverture est consacré à la Côte d'Azur sous le titre
- "À qui appartient la Côte" ?"

On pouvait croire qu'elle appartient à la France ... On nous avait bien dit que les Chinois achetaient des terres immenses en Afrique ... Mais ça, c'était en Afrique !
On savait bien que , sur la Côte, les investissements étrangers sont nombreux, venus de partout où l'argent abonde, et particulièrement de partout où il y a du pétrole ... Hôtellerie de luxe achetée par les seigneurs du Moyen-orient ... Villas de luxe achetées par les stars du show busness ... Investisseurs "fantômes" qui ne laissent ni traces ni patronymes ... Simples amoureux du soleil et des mers chaudes, descendus des pays du Nord ... Même le Procureur de la République de Nice avoue être dans l'incapacité d'y voir clair, faute de traçabilité au cours des transactions.

"Et pendant ce temps là" ... On aurait envie de continuer la chanson comme le faisait Gilbert Bécaud :

-"Et pendant ce temps-là
La Méditerranée
Qui est juste à deux pas
Joue avec les galets ..."

Oui, la Méditerranée joue avec les galets ... Mais ... "Pendant ce temps-là ..." les gens qui travaillent en ville ne trouvent pas à se loger : Comment voulez-vous qu'ils trouvent un appartement ou une maison dont le prix reste à leur portée ?

Alors, ils sont obligés de se loger, la plupart du temps en location ... à l'intérieur des terres, loin de la ville et du bord de mer ... Ce qui les oblige à avoir, pour chaque couple, deux voitures ... Qui consomment du carburant et qui encombrent les voies ...

"Et pendant ce temps-là ..." Les fenêtres et les baies des appartements du front de mer sont fermées ...

J'avais déjà constaté ce phénomène sur la côte atlantique : Les vacanciers ouvrent leurs maisons et leurs appartements à Pâques, pour les aérer. Ils les referment aussitôt pour regagner la ville, puis ils reviennent donner vie au paysage pendant deux mois ...

"Et pendant ce temps-là ..." Les gens qui travaillent dans le pays tout au long de l'année sont obligés d'aller se loger à trente kilomètres de l'endroit où ils ont leurs activités ... Ô Arcachon ! Ô Royan ! Ô les îles d'Oléron et de Ré !

Comment faire ? - La pression des investissements immobiliers est si forte et, sans cette manne, que serait la trésorerie de la commune et de la région ?

La ville de Cannes essaie bien de faire quelque chose : Dans l'ancien quartier "du gaz", ainsi dénommé parce que c'est là qu'était installé le "Gaz de France", la municipalité a engagé un vaste programme d'aménagement. c'est tout près de la place du Commandant Maria (Qu'est-ce qu'il y a comme Commandants qui ont laissé leurs noms aux voies publiques cannoises !) Les pelleteuses, les excavatrices et les camions sont au travail. On prévoit des logements, dont la propriété doit être attribuée en priorité à ceux qui sont actifs ... On sait comment cela se traduit ... On a vu cela ailleurs : Les logements sont bien attribués à des gens qui travaillent en ville ... Mais il ne leur est pas interdit de les revendre ... Et qui va les leur acheter ? - Ceux qui pourront y mettre le prix ! C'est une question de temps ... On ne peut guère lutter contre ça ! On a beau prévoir une interdiction de revente avant cinq ans ... Cinq ans, c'est vite passé ! ... Quant aux clauses antispéculation !

N'empêche, le programme de construction de la place Maria est alléchant : J ardins, parkings, commerces, bâtiments municipaux ... De grandes affiches ont été collées sur les palissades et un bureau de vente attend les clients ... À 3500 euros ou 4000 euros le mètre carré ... à comparer avec le prix moyen du mètre carré à Cannes, dont on nous dit qu'il s'élève à plus de 5500 euros.

Et où iront se loger les actuels habitants de ce quartier plutôt défavorisé en ce moment ?

- Un peu plus loin ...

Nous avons vu cela à Bordeaux, lors de la rénovation de quartiers entiers comme celui de Saint-Michel.

vendredi 27 janvier 2012

ART MODERNE ?



Avez-vous une idée de ce que cela peut bien représenter ?




La signification de ce monument, en approchez-vous ?




Lorsque vous allez près du vieux port de Cannes, au bas du Suquet, vous longez le quai ... La voie est en cours de rénovation en ce moment ... Vous atteignez la pointe sur laquelle s'étend un très joli jardin, bien entretenu.

Vous êtes passé devant les bureaux de toute une kyrielle de vendeurs et de loueurs de bateaux de luxe. Vous vous trouvez devant un grand hôtel ...

Il m'a fallu très longtemps, interloqué, pour comprendre que ce qui se dresse dans ce jardin ... C'est une oeuvre d'art .... Au Palm-Beach, nous avons droit à un monumental pied rouge, dont la signification doit être, certainement, très subtile ... Ici, c'est un monument ... Un monument qui représente ... Que peut-il bien représenter ?

Heureusement, une plaque gravée a été placée tout à côté : Elle donne les clefs de l'explication ... Sculpture ? ... Arbres ? J'y voyais, quant à moi, plutôt une paire de colonnes de livres empilés ... Entre les deux piles, peut-être suggérait-on un passage , une porte ?

Que vous en pense ? .. Et que tout l'honneur de l'artiste reste sauf !

jeudi 26 janvier 2012

PALM-BEACH

Oui, je retournerai au Palm-Beach .... Pour m'y "péter la gueule", comme disait Jean-Édern Hallier devant les îles Purpuraires ... La Méditerranée ... Les îles de Lérins , les voiles ... les collines, les taches blanches des immeubles modernes et des villas ... Le petit port du Moure Rouge deviné ... Les plages ... Les grands espaces et le calme ... En cette saison ...









On trouve à la pointe une table d'orientation. Elle permet de se situer ... Depuis l'anse d'Antibes, d'un côté, jusqu'à Théoule ... Quelle merveille !





Cliquer sur l'image pour l'agrandir




Des plages publiques ... De vraies plages !









Sur le grand parking, à côté du casino, l'immense tente d'un cirque est dressée, pour l'organisation d'un concert ... Animation de la saison d'hiver !






Mangée, Avalée ... Phagocitée ... La villa qui était ici a été à moitié dévorée lorsqu'on a construit les immeubles ... C'est la vie qui va ! ... C'est le siècle qui tourne !
Quand on examine les choses de près, on s'aperçoit que la villa appartient à la Société qui a construit les immeubles ... Sans doute le promoteur se l'est-il réservée pour son usage personnel ... Même s'il a dû en détruire la moitié !

mercredi 25 janvier 2012

LE PALM-BEACH



La déesse n'est pas splendide, mais elle vous invite à entrer dans le "paradis" du Palm-Beach.





mardi 24 janvier 2012

PALM BEACH

Tout au bout, derrière le casino du Palm-Beach, on trouve un petit monument sur lequel une plaque gravée explique pourquoi la promenade de bord de mer s'appelle "La Croisette"







Et, juste en face, presque à portée de ma in, le monastère de Saint-Honorat, des îles de Lérins, dont le rayonnement fut intense pendant tout le Moyen-âge.






ci-dessous :
Au fond, la colline sur les flancs de laquelle s'est construit le quartier de la Californie ... Superbes villas, immeubles haut de gamme ... Face au soleil et à la Méditerranée ... C'est là que Pablo Picasso résidait ... Avant que la construction d'un immeuble nouveau ne vienne lui boucher l'horizon : Il déménagea alors vers Mougine !






En cette saison ... calme, splendeur ... Et dans le fond : Antibes.









Le quartier de Cannes que l'on appelle le Palm-Beach est l'un des rares où l'on sent que l'urbanisme a été réglementé : Larges avenues, immeubles de qualité ... Dommage : Les appartements, en majorité, gardent leurs rideaux de fer fermés : Résidences secondaires pour le temps d'un été ou simples investissements ... On m'a montré un immeuble tout entier, superbe ... Qui est paraît-il, vide depuis plus de trente ans ! ... Complètement vide !





Mais le casino, lui, est là ...Et bien là ...





Expression de "l'Art Moderne"... On peut aimer ...

Mais cela ne fait rien : Nous retournerons au Palm-Beach



ON PEUT Y "PRENDRE SON PIED" !



lundi 23 janvier 2012

DOLCE FARNIENTE ...

Dans les hauteurs du Cannet, partant du Pont de Lyon, nous suivons cette avenue au nom éloquent : Tout un programme ! Et le fait est que cette voie est très belle, très calme. On se croirait à la campagne ! Beaucoup de petites villas, de grands parcs ...






Et puis on tombe sur une école ... les enfants sont en récréation ... Un ballon tombe à nos pieds, qui a sauté par-dessus les grillages ... La cour pépie comme un vol d'étourneaux ...





Les murs extérieurs sont ornés de fresques qui ont toute leur fraîcheur ...







"Dolce farniente" ? ... En tout cas, on préfère cette ornementation à celle des "Tags" qui défigurent tant de villes sous prétexte "d'expression artistique contemporaine" ... Dans l'agglomération de Cannes-Le Cannet, la lutte contre le gribouillage des murs est permanente, assidue ... et efficace ! Et le meilleur moyen de réussir, n'est-ce pas d'encourager la décoration véritable ?

La semaine dernière, des "tags" étaient apparus en une nuit, au Cannet ... Leurs auteurs ont été aussitôt découverts et, deux jours après, les murs étaient repeints ...

Bravo !








LES BALCONS AU SOLEIL





Sommes-nous en Andalousie ? Sommes-nous à Madrid ? On s'attendrait à entendre la sérénade qui serait donnée à la signorita penchée à son balcon ... Sommes-nous à Venise ?

Nous sommes à Cannes, ville de soleil ... Mais il faut remarquer que les villes du soleil, autrefois, cherchaient l'ombre et la fraîcheur ... Promenez vous dans la vieille ville de Menton, dans la vieille ville du Cannet, dans celle du Suquet ... Hautes maisons ... Fenêtres aux strictes persiennes dont on peut ne relever que la partie basse ... Ruelles étroites, tortueuses, procurant les ombrages ... Il est vrai que les belles ne cherchaient pas à bronzer ! La mode était plutôt aux teints de lait !







Presque tous les bacons de la "Belle Époque" sont rectilignes, austères, raides ...




Les grilles des balcons sont de fer forgé ou de fonte moulée ...





Les motifs en sont plus ou moins raffinés, plus ou moins recherchés ...






Mais, Dieu que je préfère la ligne courbe à la ligne droite : La courbe est plus souple, plus élégante ...








N'est-ce pas que les lignes droites sont austères ? Et puis ... Allez donc imaginer un guitariste sur le trottoir, donnant la sérénade ou l'aubade à sa belle ... Parmi les pétarades des motos, des scooters et des automobiles !

Les belles, maintenant, elles ont des écouteurs dans les oreilles et une tablette tactile dans la paume de la main .... Ce n'est plus le guitariste qui a les doigts douloureux, ce sont les filles ... tant elles pianotent des deux pouces sur leur clavier ... C'est moins romantique ... Et cela traduit l'éclatement de la vie sociale ... Dommage !




dimanche 22 janvier 2012

LES MARCHÉS



Nous pourrons toujours en reparler ... Des marchés, il y en a d'autres à Cannes et au Cannet, mais c'est au marché de Forville que nous irons nous promener aujourd'hui.

Il est situé derrière la mairie, dans un grand bâtiment peint à l'ocre, comme il se doit en Provence. Il se trouve à la frontière de la vieille ville. Le lundi, les brocanteurs s'y installent : La promenade vaut le déplacement !

Mais les autres jours, et même le dimanche, ce sont les marchands de fruits et légumes, les charcutiers, les bouchers, les crémiers qui présentent leurs marchandises sur les étals ... Très beau marché ! La quantité de fruits et de légumes y est impressionnante, leur fraîcheur aussi ! Rien que pour le régal des yeux, rien que pour les couleurs ...

Nombreux sont les petits producteurs qui descendent des collines et d'au delà les collines. Ils apportent les légumes et les fruits de leur jardins : Poireaux, pommes de terre, salades, choux rouges et verts, que sais-je encore : Il y a des légumes surprenants, dont on avait oublié les formes et les couleurs, dont on avait oublié l'usage et les noms aussi ...

Les citrons d'or, les mandarines, les oranges, les pommes de toutes espèces et de toutes couleurs, les poires, les leetchis de la Réunion ou de Madagascar, les pamplemousses ...

Des fromages fermiers, des jambons et des viandes séchées ... Plusieurs commerçants italiens.

Je ne vous dirai pas les foules, les paniers, les écharpes, les manteaux ... Ils appartiennent à tous les marchés de Provence. Je vous dirai cependant les herbes : romarin, thym, laurier, lavande, et bien d'autres dont les noms nous sont devenus étrangers ... Que sais-je encore : Je n'en avais jamais tant vu, séchées, ensachées.

Il faut dire encore le miel dans ses petits pots : clair, doré, brun plus ou moins foncé ... Le miel des abeilles de la montagne ... N'oublions pas, c'est un régal des yeux avant de devenir un régal de la bouche ... N'oublions pas ... Les olives ! Les olives noires, vertes, entières, écrasées ... Les olives et l'huile d'olive ... Que serait la Provence, sans les olives et l'huile qu'on en tire ! Et les fruits confits : citrons ou mandarines, et les aromates confits : gousses d'ail ou les condiments présentés en poudres, en pâtes ... Tapenade ...

Et les fleurs alors ! Des monceaux de fleurs ... Couleurs vives, couleurs tendres : -"Regardez-les, mes fleurs ... Mes roses, mes jonquilles ... Mes anémones ! ...
Des bouquets de bonheur !

Dans un petit coin réservé : Les marchandes de poisson : Pas n'importe quel poisson : Ici, on ne vend que la pêche des barques locales, celles qui vont pêcher dans la baie de Cannes, guère plus loin ... Ô, il n'y en pas des quantités, mais les marchandes s'engagent à ne vendre que du poisson sauvage : Pas de poisson d'élevage !

Les autres marchés ? - Ils sont moins importants, certes, mais tout aussi colorés, tout aussi passionnants : Le marché Gambetta, le marché de La Bocca, celui du Cannet ... Je ne les ai sans doute pas encore tous découverts. C'était Gilbert Bécaud, qui chantait les marché de Provence, "avé l'assent"... Tout un monde d'odeurs et de couleurs !

vendredi 20 janvier 2012

PASSÉ, PRÉSENT, AVENIR ET JEUNESSE !



Il y a, nul doute ... Il y a beaucoup de rencontres culturelles, à Cannes. Sans parler du festival du cinéma : Il est mondialement connu, mais il ne me semble pas tellement concerner les Cannois eux-mêmes ... Nous en reparlerons lorsque j'en aurai vécu l'expérience. Ce n'est pas encore le cas.

De grandes affiches annoncent des spectacles, des concerts, des expositions, des conférences. Quel est leur public ? ... C'est ce que j'ignore : J'habite au Cannet ... Oh ! Ce n'est pas très loin de Cannes ... Juste quelques kilomètres ... Trois ou quatre peut-être, mais ... Mais se rendre, le soir, avec sa propre voiture, jusqu'à la ville de Cannes ! ... Où stationner ? Les trottoirs sont tous engorgés, les parkings, trop peu nombreux, sont remplis par les voitures des gens du quartier ou celles des commerçants ... Aller en voiture jusqu'à Cannes : C'est possible, mais ce sera pour tourner en rond, indéfiniment ... Jusqu'à ce que le hasard vous donne votre chance et ... C'est comme au loto : La chance, elle vient rarement !

J'assistais, hier, à une conférence à l'espace Miramar ... Conférence intéressante : Une personne fort qualifiée nous parlait des greffes d'organes, des problèmes créés par ces interventions chirurgicales, des questions d'éthique et des aspects législatifs ... Nous étions, hélas, moins d'une vingtaine dans la salle !

Manque d'intérêt ? - Je ne le pense pas. Mauvais choix de l'heure et du jour de la semaine ? ... Peut-être, peut-être ... Mais je crois surtout qu'il faisait trop beau sur la Croisette. Il faut repenser les choses : Le nombre de seniors qui résident dans la région laisse penser que les auditoires pourraient être plus conséquents.

L'autre jour, quelqu'un nous parlait, autour d'un texte de Monsieur yvon Gattaz, de l'envie d'entreprendre. M. Gattaz, qui est l'ancien "patron des patrons" déplore le peu d'alan de notre jeunesse, son manque d'envie d'entreprendre ... Conférence intéressante ... Mais peut-on se satisfaire d'une conférence autour d'un tel sujet ? - Absence du désir d'entre prendre ? Soit, mais un débat n'aurait-il pas été plus riche qu'une conférence? On ne peut se satisfaire d'un constat. Il faut aller plus loin et chercher les causes de cette absence.

On semble avoir tout dit lorsqu'on a répondu que les jeunes vivent dans le présent ... "Ils veulent tout, tout de suite ... Ils sautent d'une situation à l'autre ... Ils ne "construisent " pas l'avenir .."

Tout est dit ? - Eh bien non ...

Rien n'est dit : Pourquoi, pourquoi ?

Reconnaissons que, pour construire un projet, autrement dit, pour entreprendre, il faut d'abord envisager son futur, puis s'appuyer sur son passé pour construire le futur. Or, que se passe-t-il en ce moment ? - Le passé, n'en parlons pas : Deux guerres, suivies de quelques autres ... Des horreurs sans nom, que l'on ne cesse de rabâcher (sans doute avec raison) , la destruction des empires que l'on croyait immortels, la destruction programmée de notre terre ... J'arrête là cette énumération, mais elle est très loin d'être achevée ... On croyait au progrès ? - On sait maintenant que l'espèce humaine est mortelle ... Comme les diplodocus ... et que la planète elle-même disparaîtra un jour ! ___ Exit le passé !

Le futur ? - Il y a déjà longtemps que les chanteurs de Saint-Germain des Près ont chanté "Il n'y a plus d'après ... Plus d'après demain ... Plus d'après-midi ... Il n'y a plus d'autrefois !" - N'est-ce pas Juliette ?

Le futur ... Nos augures nous le prédisent d'une façon qui n'est guère encourageante : La science ... L'atome ... Le pétrole ... La pollution ...

Alors ... Que reste-t-il à nos jeunes : Le Présent ! Le présent, seul ... et ils le veulent sans contraintes, même pas les contraintes que suppose un projet, surtout pas les contraintes que nécessite un plan de vie, autrement dit, surtout pas les contraintes que nécessite une quelconque entreprise !

Leur reprochera-t-on de vouloir "Tout ... Tout de suite " ? ... Leur reprochera-t-on , à eux auxquels on a enlevé l'Éternité en leur enlevant leurs dieux ... Seuls les peuples qui croient ont le temps devant eux et, seuls, ils sont vainqueurs ... Aujourd'hui ou bien demain !

-"À quoi bon ? Puisque tout est destiné à disparaître ? À quoi bon, puisque le noyau familial est maintenant dispersé, puisque les couples se font et se défont ... Eh ! Quoi ? L'amour n'est plus éternel ! ... puisque l'on ne peut plus envisager de construire quelque chose pour ses propres enfants ... Qui, de toute façon, prendront d'autres chemins que les nôtres, disposeront de techniques insoupçonnées et enfin, au bout du compte, s'évanouiront dans les nuages de Tchernobile ou de Fukushima ! ... Oui, à quoi bon ? Alors ... Le soleil, la neige, le jeu, les alcools peut-être, la musique, les images ... et peut-être les drogues, faiseuses de roses et d'orchidées ... En tout cas, le surf ... Et peut-être le saut à l'élastique ?


En 1929, en pleine crise financière mondiale, Federico Garcia Lorca écrivait :

- " j'ai passé toute la nuit sur les échafaudages des faubourgs
à perdre mon sang sur le plâtre des projets,
à aider les marins à replier les voiles déchirées.
Et me voici les mains vides dans la rumeur de l'embouchure."

( Noël sur l'Hudson ... Poète à New York)

Il faut relire cela avec des yeux nouveaux , l'entendre avec des oreilles nouvelles !


Et, pour ceux qui n'auraient pas entendu :

... " l'aurore vient et nul ne la prend dans sa bouche
parce qu'ici il n'y a ni espoir ni lendemain possible.
Parfois les pièces de monnaie en essaims furieux
Transpercent et dévorent des enfants abandonnés.

Ceux qui sortent les premiers comprennent dans leurs os
Qu'il n'y aura ni paradis ni amours effeuillées
Qu'ils s'en vont dans la fange des chiffres et des lois,
Vers des jeux privés d'art, vers des sueurs sans fruit ..."

(Poète à New York - L'Aurore)

"Que ceux qui ont des oreilles pour entendre" ...

Que mes amis qui me lisent me pardonnent de leur avoir ainsi assombri le paysage : La vie telle qu'ici elle se déroule, ne peut manquer d'agiter les pensées ... Ou alors ... Ou alors nous serions les spectateurs passifs d'un théâtre de marionnettes ! Assez triste théâtre, dans le fond des choses : Seniors affublés des oripeaux de la jeunesse, promenant des petits chiens toilettés ...

jeudi 19 janvier 2012

LA GRILLE DE LECTURE

Signe de raffinement ... Sommes-nous en Andalousie ?

Nous sommes au Cannet. Ces grilles de portes signent des immeubles ou des villas de bon goût

Il faudrait aussi montrer les grilles de balcons, qui sont très nombreuses à Cannes comme au Cannet .... Quête de soleil et de lumière ! Nous reparlerons des balcons une autre fois ...

Avouez que, le fer forgé, quand il sort des mains d'un bon artisan ... Pas mal ... Non?




Boulevard d'Olivetum.







Pour entrer dans le parc.







Beau travail, non ?


- " Vous qui passez sans me voir ..."





Fantaisie.





Porte-bonheur !





Royal ... Carrément digne de ces "palais", de ces "mas", de ces "châteaux Que l'on trouve au Cannet comme à Cannes ..






À peine plus modeste !




Un genre tout à fait différent ... Sur la clôture du musée Pierre Bonnard ...





Au musée Pierre Bonnard ..



En redescendant le boulevard d'Olivetum ...


Et maintenant ... Regardez bien autour de chez vous ...Et prenez le temps de vous déplacer à pied ... Parfois ... pour pouvoir mettre "le nez en l'air" ! Il y a de l'Art partout !

mardi 17 janvier 2012

UNE VILLE ?

J'ai de plus en plus l'impression que Cannes n'est pas, à vraiment parler, une ville. Une ville, qu'est-ce que c'est ? À mon sens, une ville est, ou devrait être, une entité vivante, qui possède un coeur et qui a des activités, des aspirations, des goûts partagés par une grande majorité de ses habitants.

Je suis résident depuis trop peu de temps encore pour tirer des conclusions définitives, mais ce que je vois me fournit des éléments concordants pour une réflexion d'étape.

Cannes ne semble pas vraiment avoir de coeur ... Comment en aurait-elle alors qu'il s'agit d'une agglomération globale comprenant la commune de Cannes et celle du Cannet. Le Cannet est devenu une commune autonome par décision du Roi Louis XVI, peu avant les bouleversements causés par la Révolution Française ... À l'époque, cela se justifiait sans doute : Cannes était à peu près réduite au village haut perché sur l'éminence du Suquet .... Le Cannet était perché sur la sienne, distante de la première de trois ou quatre kilomètres, ce qui représente une bonne heure de marche à pied. Cannes était située au bord de mer et ses activités étaient donc tournées vers la pêche et le commerce maritime. Le Cannet était plus tourné vers les activités agricoles : culture des orangers en particulier.

Mais ces distinctions n'ont plus lieu d'être ... Cannes et Le Cannet , de nos jours, forment une seule agglomération, dont les intérêts sont communs ou devraient l'être. Le coeur de cette agglomération, me semble-t-il, ce devrait être le milieu du Boulevard Carnot ... Justement là où l'on change de commune pour passer dans la voisine. Les centres administratifs devraient se situer là et l'urbanisme devrait être revu dans ce sens : rues réorientées, agglomération redécoupée en quartiers rayonnant à partir de ce centre, équipements publics et commerciaux revus en ce sens.

Compte tenu des orientations politiques actuelle, ce n'est pas demain que cette unité sera réalisée ! Pourtant, seule cette solution permettrait de donner un sens à une communauté qui me semble si peu exister ! La Bocca n'a rien de commun avec le reste de Cannes ... Les quartiers de la Californie et des hauts de Cannes n'ont rien de commun avec la ville basse. Rocheville n'a rien de commun avec le vieux Cannet, ni avec le quartier qui l'entoure. Les Collines se couvrent de villas et d'immeubles qui constituent chacun une entité distincte et renfermée sur elle même : Quand on habite sur les hauteurs, on descend en ville pour conduire ses enfants à l'école et pour aller au marché, c'est à peu près tout ! Quand on habite à Rocheville ou à la Bocca, on va en ville pour "faire" la rue d'Antibes ou la Croisette, le samedi ou le dimanche ... En période de vacances, les résidents secondaires débarquent : On dit que l'Est de Cannes se remplit de Russes, tandis que l'Ouest a plutôt un caractère Britannique ... Entre ces deux pôles passent les touristes italiens. Entre ces deux pôles passent également les longues voitures noires à vitres teintées qui conduisent on ne veut savoir trop qui devant les portes des palaces, des casinos, et des installations portuaires.

Cannes, du point de vue de l'urbanisme, c'est la Croisette : Splendide vue sur la mer et sur la baie, galerie ininterrompue de boutiques de haut luxe. En parallèle à La Croisette : La rue d'Antibes, succession ininterrompue de galeries d'art et de boutiques ... À partir de là, deux avenues qui montent vers le Nord, donc vers Le Cannet : Le boulevard de la République, en cours de rénovation dans sa partie basse, et qui en avait bien besoin ... Le Boulevard Carnot, canal de la circulation automobile vers l'autoroute

Parlons de la circulation automobile : Situation complètement bloquée ... Trop de voitures ... Parkings insuffisants ... Ne prenez pas votre voiture pour aller faire vos courses dans la ville basse : Vous ne sauriez trouver d'emplacement pour vous arrêter ! Du reste, dans la ville du Cannet, c'est la même chose, tout particulièrement dans le quartier de la Mairie : Vous ne trouverez pas de places pour garer votre voiture ... Alors, comment faire pour réaliser vos emplettes dans les commerces de proximité ?

La réflexion demande à être poursuivie, bien sûr, et d'autre part, je ne sais pas comment les choses pourraient changer mais je pense que si les deux communes du Cannet et de Cannes n'en faisaient qu'une, les programmes de construction et de réalisation des équipement pourraient être repensés.

Comme disait le Curé de mon village : - " C'est la grâce que je vous souhaite ... Ainsi soit-il !"

lundi 16 janvier 2012

UNE VILLE ?












Toutes les semaines, ils sont sur les allées, le samedi et le dimanche ... "Ils" ... C'est à dire les brocanteurs. C'est étonnant, le nombre de brocanteurs qui existent sur la Côte d'Azur ! Déjà, j'avais noté le phénomène à Menton, au pied de la vieille ville ... nul doute qu'il y en ait autant à Nice ... D'ailleurs certains m'ont dit qu'ils se déplaçaient d'une ville à l'autre, au fil des jours de la semaine.

À Cannes, outre les samedis et les dimanches, tous les lundis, ils présentent leurs articles sous les voûtes du marché de Forville. C'est le plus grand marché de la région et les brocanteurs y sont très nombreux. Ils proposent souvent des objets de grande valeur ; Cristaux de grande marque, Lalique, Baccarat et Saint-Louis ... Couverts en argent ou en métal argenté, vases, peintures, lithographies, petits meubles en marqueterie, bibelots, bijoux, fourrures, livres anciens ... Que sais-je encore !

Ce sont là les miettes de fortunes évanouies ... Soit que les anciens propriétaires de ces objets aient déménagé, soit qu'ils aient disparu, soit encore qu'ils aient subi des revers de fortune ... J'ai vu sur les trétaux des choses sublimes : Statuettes de chryséléphantine, coupes de cristal, articles de mode de marque et particulièrement des sacs à main de grande valeur...


Les chalands arpentent lentement, nonchalamment les allées, examinent, feuillettent, marchandent ... Les livres ont encore du succès, malgré les avancées du numérique ... On imagine que ceux qui les ont vendus manquaient de place pour les mettre dans leurs appartements modernes ... Quant aux possesseurs des grands appartements de haut-de-gamme, ils résident rarement à Cannes et leurs appartements ne sont que des pied-à-terre ou correspondent à de simples investissements ... Ces derniers demeurent inoccupés, parfois tout au long de l'année. Cannes est une ville très curieuse ... Est-ce une ville ? Cela reste encore à prouver. Il y a trop peu de temps que j'habite ici pour en juger. Il faudra voir passer les autres saisons ...

Au-delà de Cannes, on trouve des "banlieues" que certains qualifient de "banlieues ouvrières", vieillottes, assez désordonnées et assez tristes, s'il n'y avait au-dessus de tout cela le soleil qui arrange tout ... Et puis, au-delà encore, grimpant le long des collines, se sont élevées de superbes demeures modernes : Immeubles ou bien villas, entourés de parcs et ayant des vues privées sur la mer ... Ah, la mer ! Les cannois assez riches sont des adorateurs de la Méditerranée et du soleil ... Les autres le sont tout autant , d'ailleurs ...




dimanche 15 janvier 2012

DIMANCHE APRÈS MIDI

Sur l'un des murs de la gare S.N.C.F. de Cannes ... L'avez-vous remarquée, cette fresque ?

Ah ! La vapeur ! ... On s'attendrit quand on y pense. La machine était vivante : Elle tressautait, elle vibrait, elle chuintait, elle fumait, elle respirait ... C'était bien autre chose que ces espèces de fusées qui tirent nos trains à l'heure actuelle !

Mais, justement, fera-t-on passer,vraiment, cette ligne à grande vitesse qui mettra Nice à quatre heures de Paris ? - Par où fera-t-on passer les voies ? - À travers les vignes ? s'indignent les cultivateurs ... Au beau milieu des villes ? s'indignent les citadins ... Il est vrai que l'on peut avoir des craintes, mais arrivera-t-on à concilier les points de vue ?









Comme je n'ai pas beaucoup de reportage à vous présenter aujourd'hui, je vais vous raconter une petite histoire à méditer ... Cela se passe aujourd'hui même, dans l'après-midi, sur les allées, derrière la Mairie de Cannes :


Une dame, je ne vous dirai pas laquelle, mais je la connais très bien, achète une paire de gants à un brocanteur ....

Le brocanteur, une fois le prix fait, enveloppe les gants dans un petit sachet de plastique noir et le lui tend ...

Je reconnais le sachet : Il s'agit de l'un des petits sachets que la municipalité met à la disposition des propriétaires de chiens ... Pour ramasser les déjections de leur animal et les mettre à la poubelle ! ... La brocante est astucieuse sans doute : elle a trouvé comment s'approvisionner gratuitement en sacs plastiques,mais ... !

samedi 14 janvier 2012

PROMENADE DU SAMEDI À CANNES

Ceci, c'est tout simplement une fresque sur un mur, derrière un parking, en bas du boulevard de la République ... Pas mal, non ?







Et voilà un premier manège de chevaux de bois, juste avant l'esplanade Georges Pompidou, devant la façade du Palais des Festivals.







Un autre manège, sur les Allées , non loin du kiosque à musique ...








On conserve toujours quelque chose des rêves de son enfance ... Et puis, au bord de la Méditerranée !





On les monte, les marches ? - Les marches du Palais ... Un instant, on se prendrait presque pour une star !





Peu banale, cette porte de bois sculptée qui se trouve dans la rue Meynadier ... Les foules passent ... Qui jettera un regard ?



On peut cliquer sur les images pour les agrandir ... cela change tout !


Aujourd'hui je vous fais simplement partager ma promenade en vous montrant ce qui a attiré mon attention ; Ô ! Rien d'extraordinaire ... Mais c'est Cannes !

Je suis parti à pied du Cannet. J'ai descendu le boulevard de la République. J'ai gagné la rue d'Antibes, mais il y avait là beaucoup trop de monde, en ce samedi de soldes ! Je suis allé jusqu'à la Croisette, où il y avait beaucoup moins de promeneurs. Après un court repos sur une chaise bleue, je suis allé jusqu'au Palais des festivals en passant par les manèges de chevaux de bois et les attractions pour les enfants ... Les Allées ... Pour flâner devant les éventaires des antiquaires, puis la rue Meynadier où j'ai remarqué une porte sculptée qui m'a semblé le mériter.

Une promenade toute simple, par un bel après-midi de Janvier ...